Plantation de saules sur « l’Obrecheuil »

Plantation de saules sur « l’Obrecheuil »

E-guichet

Nous trouver

Plantation de boutures de saule sur l'Obrecheuil

Valoriser la beauté d'une rivière et renforcer les berges de manière naturelle...C'est fait !

L’eau va à la rivière. Les projets à l’aboutissement !

 

Un projet à long terme qui se termine

Cela fait maintenant 8 ans que le projet existe ! Ce projet avait pour ambition la mise en valeur du cours d’eau appelé « l’Obrecheuil » – à hauteur de la Rue de la Saisinne à Thieusies – par la plantation de boutures de saules.
La section de cette rivière était en effet dépourvue de végétation et ressemblait d’avantage à un fossé de voirie.

C’est donc depuis 2012 que ce travail de suivi, de régularité et de persévérance a été mis en place par une équipe  bien déterminée – Isabelle, Nicolas, Eddy mais aussi Alexis, notre naturophile !

Ainsi, nous pouvons compter à ce jour pas moins de 65 saules plantés sur environ 1 km de rive !

Enfin, autre remarque non négligeable: l’incidence budgétaire était très faible puisque les boutures de saules plantés ont été prélevées sur d’autres saules.

Les objectifs

Les objectifs principaux étaient de :

  • mettre en place une liaison végétale entre l’amont et l’aval de ce secteur ;
  • stabiliser les berges devenues instables suite à l’absence de végétation ;
  • mettre en valeur le cours d’eau et souligner sa présence dans le paysage.

Les résultats de ces objectifs peuvent déjà être constatés et nous en sommes ravis !

Questions/réponses

Quel est le parcours de l’Obrecheuil ?

Saviez-vous que cette rivière prenait sa source dans la commune du  Roeulx pour traverser ensuite les villages de Thieusies ,de Casteau et de Saint-denis et pour ensuite se jeter dans la Haine à Obourg ? !
Celle-ci s’écoule sur une longueur d’approximativement 20 km.

Elle continue toujours à se faufiler depuis des siècles au travers des ruines de l’ancienne abbaye de Saint-Denis-en-Broqueroie (toute une histoire depuis 1081) !

Pourquoi maintenir la végétation sur les cours d’eau ?

Si nous veillons à la végétation sur les rives, c’est surtout dans le but de maintenir les berges et de lutter contre l’érosion des sols !
Les saules par exemple, grâce à leur système racinaire, apportent ce résultat !
La végétation améliore également la qualité de l’eau et est une source de sécurité, d’habitat et d’alimentation pour de nombreuses espèces aquatiques ou terrestres.

Préserver et gérer la végétation est donc plus que nécessaire !

Enfin et pour info, nous continuons dans la même perspective sur le ruisseau de la Princesse dans la commune de Binche !

boutures de saule     Saule qui a poussé    saules en pleine croissance sur la rive

saule en pleine croissance près du lit du cours d'eau l'Obrecheuil           Grand saule

« Prévoir un détail circonstanciel, c’est empêcher que celui-ci se réalise »

« Prévoir un détail circonstanciel, c’est empêcher que celui-ci se réalise »

E-guichet

Nous trouver

Entretenir les cours d'eau ! Direction Chièvres 😉

Réfection des ruisseaux "La Hunelle " et " d'Hardempont ".

Travaux de prévention, d’entretien, sous le scintillement des rayons du soleil sur les cours d’eau 😉
Direction Chièvres !

Veiller, vérifier, décider, entreprendre, contrôler, gérer. Mission clôturée.

Voilà ! Les chantiers sur les ruisseaux de la Hunelle et d’Hardempont dans la belle commune de Chièvres se sont bel et bien terminés ce mercredi 8 avril, après avoir démarré fin du mois de mars.
En toute sécurité, ces travaux de réfection et de nettoyage nécessaires –  réalisés ici par les Entreprises Moulard SCA – se sont en effet bien déroulés !

Entretien régulier, notre métier.

Ainsi, comme vous le savez déjà, nos activités menées par le service des cours d’eau de notre institution provinciale s’intègrent une fois de plus dans l’entretien régulier du bassin versant de la Hunelle afin de réduire préventivement autant que possible le risque d’inondations par débordement des cours d’eau de ce bassin.

Description des travaux.

Ils sont spécifiques et récurrents parce qu’ils le valent bien !

D’une part, sur la partie aval du Rieu d’Hardempont à Ladeuze, les travaux ont consisté en la réfection de protections de berges existantes dégradées avec curage du cours d’eau (retrait du dépôt de sédiment et taille de la végétation gênant le bon écoulement des eaux), et remise à gabarit du cours d’eau.
Ces travaux vont garantir une capacité hydraulique maximale du cours d’eau en cas de crue, à un endroit souvent critique en matière de risques d’inondations. Les travaux sont en effet situés dans l’extrémité aval du cours d’eau, au droit de la traversée du village de Ladeuze.

D’autre part, sur la Hunelle à hauteur de la rue des Hauts Arbres, un curage à vif fond et une taille de la végétation gênant le bon écoulement des eaux ont été effectués  sur un tronçon délimité afin de restituer la pleine capacité hydraulique du cours d’eau à cet endroit stratégique en matière de gestion du risque d’inondations.
En effet, il s’agit de la confluence avec son affluent le Rieu de Babechin (cours d’eau sous gestion communale), au centre du village de Huissignies, où la montée des eaux induit un risque élevé de débordement en amont, notamment au droit du complexe de la Marcotte et des habitations avoisinantes.

Suivez nos actualités sur notre page facebook https://www.facebook.com/hainaut.ingenierie

A bientôt !

Portez-vous bien. Prenez soin de vous et des autres.

(« Prévoir un détail circonstanciel, c’est empêcher que celui-ci se réalise. »Jorge Luis Borges)

La Hunelle

Nettoyage sous les ponts - boue et embâcles dans le camionGrue qui nettoye sous les ponts

D’Hardempont

 

 

 

 

 

 

Nettoyage de printemps sur les cours d’eau

Nettoyage de printemps sur les cours d’eau

E-guichet

Nous trouver

Nettoyage de printemps sur les cours d'eau

Réfection et entretien des ruisseaux "La Cleppe " et " Le Rufaluche " qui s'écoulent dans les communes de La Glanerie, Taintignies et Rumes
Le travail se poursuit avec les mesures strictes de sécurité

Malgré cette période de confinement exigée par nos autorités (et cela va de soi !), notre Institution provinciale HIT et certaines entreprises continuent néanmoins de fonctionner tout en respectant les mesures de sécurité obligatoires.

Travaux de nettoyage sur les cours d’eau

Ainsi, depuis le début du mois de mars, la Province de Hainaut a engagé l’entreprise Huart pour réaliser des travaux importants sur les cours d’eau de 2ème* et 3ème* catégories –  « Ruisseau de la Cleppe » et « Ruisseau le Rufaluche » – dans les communes de La Glanerie, Taintignies et Rumes.

Convention signée

Aussi, dans le cadre de la supracommunalité, une convention a également été signée entre la Province de Hainaut et la ville de Rumes consistant au suivi des travaux sur le cours d’eau de 3ème catégorie (de gestion communale) par la Province et au nom de la commune.

Listing des travaux

Ainsi donc, ce grand chantier vise à

–           recéper la végétation présente dans le lit et les berges du cours d’eau, qui gène le bon écoulement des eaux ;
–           nettoyer les ouvrages d’arts présents ;
–           enlever et évacuer les déchets divers (cailloux, bois, plastiques,..) présents dans le lit et sur les berges du cours d’eau ;
–           abattre les arbres situés dans le lit du cours d’eau qui gênent le bon écoulement des eaux,
–           abattre les arbres menaçant situés sur les berges du cours d’eau ;
–           placer des protections de berges (enrochement, clayonnage) ;
–           effectuer l’essouchement d’arbres situés dans le lit du cours d’eau qui peuvent également empêcher le bon écoulement des eaux.

Actuellement, nous réalisons le nettoyage des cours d’eau. Pas une mince affaire !
Par la suite, est prévu (en septembre 2020, certainement) la protection de berges par 250 tonnes d’enrochement de moellons bruts. A suivre…

En attendant, portez-vous bien et prenez soin de vous et des autres !

Pour aller plus loin :
  • OBJECTIF DES TRAVAUX : Assurer le bon écoulement des eaux !
    Après le curage de l’Elnon, il était nécessaire d’intervenir sur les affluents de l’Elnon par un curage superficiel.
  • INTITULE DES TRAVAUX: Travaux extraordinaires sur les cours d’eau  « Ruisseau de la Cleppe » et « Ruisseau le Rufaluche » sur les communes de Rumes, Taintignies , et Howardries.   
  • ATTRIBUTION : 62.728,46 € T.V.A. comprise, dont 57.369,85 € à charge de la Province de Hainaut et 5.358,61.€ à charge de la Ville de Rumes
  • Ces cours d’eau font partie du sous-bassin hydrographique Escaut-Lys
Travaux sur le cours d’eau de 2ème* et 3ème* catégories « Ruisseau de la Cleppe » sur les communes de La Glanerie et Rumes  
section Rumes (3ème* catégorie) 574 m
section La Glanerie (2ème* catégorie) 1554 m
Travaux sur le cours d’eau de 2ème* et 3ème* catégorie « Ruisseau Le Rufaluche » sur les communes de La Glanerie et Rumes  
section Rumes (3ème* catégorie) 272 m
section de Taintignies et La Glanerie (2ème* catégorie) 3257 m

* RU de 2ème catégorie : Cours d’eau provinciaux – RU de 3ème catégorie : Cours d’eau communaux.

 

Le Rieu de Barges, vous en avez entendu parler ?

Le Rieu de Barges, vous en avez entendu parler ?

E-guichet

Nous trouver

Premiers travaux sur le Rieu de Barges !

Un énorme chantier que nos collègues du Bureau d'études ont pris à bras-le-corps.
Retour sur les premiers travaux du Rieu de barges à Chercq !

Pour rappel, et suite aux crues de 2005 qui ont provoqué des inondations et aux intempéries du 7 juin 2016, le Rieu des Barges était monté de 2 mètres en 40 minutes ! Beaucoup s’en souviennent encore, avec regret et désarroi. Et nous aussi quand on pense aux habitants touchés en plein coeur…
Depuis lors, une double étude a été menée sur le bassin versant du Rieu des Barges, l’une hydrologique, liée aux effets de ruissellement et l’autre hydraulique, liée à l’écoulement du cours d’eau.

A l’issue de ces études, il était nécessaire de réaliser un dédoublement du Rieu des Barges depuis l’hôpital IMC jusqu’à son rejet dans l’Escaut.
Plusieurs réunions ont depuis été organisées avec tous les intervenants : les services de la Ville de Tournai, IPALLE, les impétrants, les DGO1, DGO2 et DGO4 (Service public de Wallonie).

Les travaux sur la partie aval du Rieu ont démarré en novembre dernier !
Bonne nouvelle concernant l’écoulement, car, à l’issue de ces travaux, le cours d’eau devra permettre de faire passer le débit de 5 m³/s à 15 m³/s pour une pluie de période de retour de 25 ans !

En image vous découvrirez les premiers mois de chantier:
> Réalisation du nouveau lit du cours d’eau depuis l’Escaut jusqu’à la Chaussée d’Antoing.
> Pose de pieux et de l’enrochement pour soutenir les nouvelles berges.
> Un énorme pertuis en béton s’imposait suite au nouveau tracé passant sous le Ravel pour rejoindre l’Escaut.
> Première déviation du Rieu, partie à ciel ouvert.
> Pose du premier pertuis qui passera sous la Chaussée d’Antoing.

Vu le temps médiocre de ces derniers jours, vous constaterez que la déviation joue déjà bien son rôle !

Continuez à suivre le chantier étape par étape en consultant régulièrement notre blog !

Pose d'un nouveau pertuis sur le Rieu de barges

Quand la pluie fait déborder nos rivières !

Quand la pluie fait déborder nos rivières !

E-guichet

Nous trouver

Quand la pluie fait déborder nos rivières !

Un énorme chantier que nos collègues du Bureau d'études ont pris à bras-le-corps.

Un vrai sujet d’actualité quand on voit ce qui se passe à Venise par exemple.

Chez nous, les inondations font peut-être moins de dégâts mais restent un sujet sensible et l’une de nos priorités pour lutter contre les catastrophes naturelles de ce genre !

Comme vous le savez, la Province de Hainaut – Hainaut Ingénierie Technique accorde des budgets importants pour ces projets de grande envergure.
Sous l’impulsion de la Province et d’une équipe HIT déterminée, de nombreuses zones d’immersion temporaire, des bassins de retenue et toutes sortes d’ouvrages hydrauliques ont été construites ces dernières années par souci du bien-être de nos citoyens. Tous nos agents œuvrent dans ce sens et ont apporté des solutions à plusieurs reprises et…ce n’est pas fini !

Aujourd’hui, ZOOM sur le Rieu des barges à Chercq !

Suite aux crues des 4 juillet 2005 et 20 août 2005 qui ont provoqué des inondations et aux intempéries du 7 juin 2016 (averses de 60 l / m3 en 2 heures de temps), le Rieu des Barges était monté de 2 mètres en 40 minutes ! La sonde Aqualim-Saphir que nous avions posée à Ere avait indiqué un niveau de 40 cm à 16h30 pour passer de 2,8 mètres, 1 h plus tard !

Une double étude a donc été menée sur le bassin versant du Rieu des Barges, l’une hydrologique, liée aux effets de ruissellement et l’autre hydraulique, liée à l’écoulement du cours d’eau ( par la Faculté Universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux et par l’Université de Liège).

A l’issue de ces études, il était nécessaire de réaliser un dédoublement du Rieu des Barges depuis l’hôpital IMC jusqu’à son rejet dans l’Escaut.
Plusieurs réunions ont depuis été organisées avec tous les intervenants : les services de la Ville de Tournai, IPALLE, les impétrants, les DGO1, DGO2 et DGO4 (Service public de Wallonie).

Les travaux sur la partie aval du Rieu ont enfin démarré en ce mois de novembre 2019 !
Il devra permettre de faire passer le débit de 5 m³/s à 15 m³/s pour une pluie de période de retour de 25 ans !

Ces opérations certes complexes vont être divisées en plusieurs parties.
La plupart à charge de la Province de Hainaut et l’une d’elles (travaux à la rue T. Becket) à charge de la Ville de Tournai.

Nous ne manquerons pas de vous informer de la suite des travaux !

Suivez-nous !

Sur le devant de la scène, La Senne !

Sur le devant de la scène, La Senne !

E-guichet

Nous trouver

Sur le devant de la scène, la Senne !

Déviation de la Senne autour des carrières de la Pierre Bleue Belge à Soignies !

Saviez-vous que la Senne, cours d’eau provincial qui prend sa source à Naast, près de Soignies, parcourt plus de 100 km sur nos 3 régions ?

Elle a en effet cette particularité de flâner en #régionwallonne #BruxellesCapitale #régionflamande !
Une voyageuse, une sans-frontière !

Ce que l’on sait aussi, c’est qu’au cours du temps, cette rivière a eu l’audace de s’adapter.
Elle aurait pu sortir de ses gonds à une époque lorsqu’accusée injustement de propager le choléra, elle s’est vue enfermée à plusieurs endroits sous des voutements !
Mais non ! Bien qu’enfermée, elle a continué à alimenter la vie sur son passage et elle a gardé son charme d’antan en conservant autour d’elle la faune, la flore, la vie !

Toujours en est-il qu’aujourd’hui, Hainaut Ingenierie Technique – Cellule Cours d’eau , la connaissant bien, a autorisé, à la demande des Carrières de la Pierre Bleue Belge à Soignies, la déviation d’une partie du cours d’eau provincial.

Plusieurs avantages à cela.

Le premier, c’est qu’une partie de la Senne se cache depuis bien longtemps sous des bâtiments et qu’il s’écoulera désormais à ciel ouvert et sera nettement plus facile à entretenir !
L’état du ruisseau, c’est certain, s’en verra amélioré ainsi que sa biodiversité.
Des zones d’expansion de crues ont aussi été prévues pour favoriser l’environnement et lutter contre les inondations !

Le deuxième avantage, c’est que cette déviation donnera plus de possibilité aux carrières d’étendre le gisement de pierre bleue et de pérenniser ce site d’exploitation ainsi que l’emploi !

Enfin, l’entièreté des coûts est à la charge des carrières Gauthier-Wincqz.

En tout cas, ce fut une collaboration sans senne de ménage ! Et c’est bien ainsi.

CP